Catégories
Uncategorized

Dites à vos clients ce que vous ne ferez pas!

Parmi les techniques que j’utilise les plus souvent dans mon quotidien d’analyste d’affaires, la priorisation MoSCoW de Dai Clegg est certainement la plus efficace et la plus populaire. Un acronyme qui établi la priorité des besoins d’affaires avec le client, mais peut aussi être utilisé comme outil pour établir les critères d’acceptation d’une solution.

MoSCoW c’est :

must have, c’est-à-dire ‘doit être fait’ (vital).

should have, if at all possible, c’est-à-dire devrait être fait dans la mesure du possible (essentiel).

could have, if it does not affect anything else, pourrait être fait dans la mesure où cela n’a pas d’impact sur les autres tâches (confort).

won’t have this time but would like in the future, ne sera pas fait cette fois mais sera fait plus tard (luxe, c’est votre zone d’optimisation budgétaire) – ou jamais ;).

Algèbre pour les scrum masters : M <60%, M + S <80%, C < 20%, W = 0

J’ai déjà assisté à une rencontre dans un mandat où on parlait des exclusions, et les représentants TI riaient de l’utilité de la séance.

« Pourquoi tu me parles de ce que je n’ai pas besoin de faire? »

Au contraire! Les exclusions sont vitales. Gérer les attentes clients fait parti des différentes responsabilités des responsables de produits. Vous allez entretenir une bonne relation avec vos sponsors de projets si vous gérez leurs attentes. Une priorisation MoSCoW bien faite fera la différence entre un objectif de projet réussi, et un non-accompli, car il établi dès le départ, les besoins du client dans un ordre hiérarchique.

MoSCoW n’est pas à l’abri de la critique, on pourrait simplement dire que les deux items importants sont Must et Won’t … On dit aussi que la technique est subjective et que la différence entre Must et Should est floue (voir mon tableau.) Cela dépend beaucoup de l’appartenance de l’équipe de réalisation et des priorités organisationnelles. Par exemple, une équipe agile dédiée pour un client seulement, et qui a de la capacité sur le long terme, pourra adresser les points en Should et Could dans des sprints subséquents, et le Won’t lorsque le moment sera venu. À l’inverse, si la même équipe a plusieurs clients devant prioriser ensemble leurs besoins, et que des contraintes de budget les limitent, il est fort possible que seuls les éléments en Must ne soient adressés. Pour ce qui est de la subjectivité, il est clair que cela nécessite une maturité professionnelle pour bien définir et bien prioriser les besoins. Ceci dit, c’est en faisant l’expérience à plusieurs reprises que les sponsors pourront justement acquérir cette maturité organisationnelle.

En conclusion, dites à vos clients ce que vous ferez pour eux, mais n’oubliez pas de leur dire ce que vous ne ferez pas. L’entente en sera des plus respectueuse et agréable et vous atteindrez vos objectifs intelligemment.

—-

Joins-toi à moi pour relever ensemble le défi d’aller vers l’autre!

Привіт! Мені цікава ваша думка, діліться нею в коментарях!

#innovation #leadership #transformation #management #businessanalysis #productowner #cybersecurity #digitaltransformation #бизнесаналитик #machinelearning #iiba #productmanagement

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.